Entretien avec Séréna Giraud

June 12, 2018

        Aujourd'hui je me suis entretenue avec Séréna Giraud, championne de patinage artistique inline (médaillée de bronze aux championnats du monde en juin 2016 à Novara et médaille d'argent à Nankin en 2017 aux Roller Games). Rencontre.

 

 

Depuis quand patines-tu ? Dans quelles disciplines et à quel niveau ?

     

      Je patine sur glace depuis l’âge de 4 ans et je suis rentrée dans le groupe compétition, en solo artistique, dès mes 7 ans. Depuis, je m’entraîne deux fois par jour et fais des compétitions à un niveau international.

 

Depuis quand as-tu commencé le roller inline et pour quelles raisons ?

       

     J’ai commencé le roller inline en 2015 (j’avais environ 16 ans), par curiosité ! Nous avons voulu essayer avec quelques camarades d’entraînement ; le club nous a donc fourni des platines et nous avons pu nous tester sur les roulettes dans un gymnase pas loin de la patinoire. Vous devinez la suite : ça nous a plu !

 

Quelles bottines de patinage et platine de roller utilises-tu ? et pourquoi ? Beaucoup de patineurs hésitent entre Pic Skates et Snow White, que penses-tu des différences entre ces deux platines et laquelle recommandes-tu ?

     

      J’utilise des platines Snow White et pour l’instant, des bottines Edea. Cependant, je vais bientôt passer sur des Belati car ce sont des bottines faites sur mesure, à la main et bien plus solides que toutes les autres sur le marché.

 

        Concernant les platines, il me semble que les tampons Snow White ont la possibilité d’être plus imposants et cela facilite la réalisation de beaucoup d’éléments comme les pirouettes ou les sauts piqués. De plus, les Pic Skate ont parfois 4 roues, contre 3 pour les Snow White qui marquent donc un point de plus ; 4 roues, selon moi, ne facilitent pas la mobilité et entraîneront potentiellement plus de problèmes d’appui au patineur. Les roues, comme la lame d’un patin sur glace, sont incurvées et un patineur ne sera jamais appuyé sur plus de deux roues en même temps ; je pense donc qu’il est plus simple de s’y retrouver lorsque l’on a deux possibilités (3 roues) plutôt que 3 (4 roues).

Cependant, tout cela reste subjectif et certains patineurs peuvent très bien se sentir plus à l’aise avec 4 roues ! Conclusion : essayez et faites-vous votre propre opinion !

[Précision, il existe des Pic Skates à 3 roues également]

 

Quelles ont été tes difficultés sur les rollers inline ?

       

     Lorsque j’ai commencé, ma plus grande difficulté sur les rollers fut de réussir à tourner de façon fluide en pirouette. Les sauts, pas et autres éléments ne sont pas si difficiles et l’on peut retrouver ses sensations sans trop d’efforts. Par contre, pour les pirouettes c’est une autre histoire…

Mais bon, avec du temps, tout finit par payer ! Il faut juste persévérer un peu...

 

Y-a-t-il encore des éléments que tu n’arrives pas à maîtriser sur les rollers ?

     

     Bien sûr, je suis loin de savoir tout faire ! Il me restera toujours énormément d’éléments à maîtriser car dès que l’on en maîtrise un, on passe à un autre élément plus compliqué ; et justement, je trouve que c’est ça qui fait la beauté de ce sport. Cependant, mon point faible reste, je pense, les pirouettes... Même si je pense avoir pas mal progressé en 3 ans.

 

Beaucoup de patineurs de glace hésitent à passer aux rollers inline, que veux-tu leur conseiller pour passer le pas ?

       

     Je leur dirais que le roller inline est un excellent complément à la glace et que, s’ils n’ont pas envie de stopper leur carrière sur glace, les deux disciplines sont parfaitement compatibles. Je continue moi-même à m’entraîner quotidiennement à la fois sur glace et sur roulettes et à faire des compétitions dans les deux disciplines. Je ne vous cache pas que ce n’est pas de tout repos mais c’est énormément enrichissant et cela me permet de progresser plus vite dans les deux disciplines.

Pour ceux qui veulent arrêter la glace au profit du roller, eh bien c’est vrai qu’il fait moins froid ! De plus, vous n’aurez aucun mal à faire le transfert car, après un court temps d’adaptation, les sensations sont les mêmes.

 

  1. Allons-nous te retrouver aux championnats d’Europe à Cork ?

         Oui, j’y serai !

 

  1. Penses-tu que le roller inline reste un supplément à la glace, ou il peut détrôner le patinage sur glace ?

           Je pense que cela dépend de la volonté de chacun. En ce qui me concerne, l’un sans l’autre n’aurait pas de sens ; néanmoins, l’inline est en plein essor et il est très probable qu’il égale un jour le patinage sur glace en terme de nombre d’adhérents et de niveau. C’est plus facile d’accès, moins cher et on peut en faire plus ou moins partout, du moment que le sol n’est pas trop hostile…

De là à le détrôner, je ne sais pas. Je peux seulement vous dire que le fait de pratiquer les deux disciplines en même temps m’apporte beaucoup.

                              

  1. Ta chanson favorite pour patiner ?

           Oula, vaste question ! Je n’ai pas de chanson favorite, cela dépend des années, de mon humeur ou peut-être même de la météo… Après bien sûr, il faut bien choisir une musique de programme que l’on gardera toute la saison ; cette année, j’ai choisi pour le programme long de patiner sur un grand classique, Jacques Brel, avec sa Valse à mille temps ainsi que sur Quand on n’a que l’amour.

 

 

Merci Séréna pour ce chouette partage !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les 100 premières années de l'International Skating Union (ISU), (Documentaire)

July 26, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 by Priscillia Boatto Arguimbau. Proudly created with Wix.com